mardi 10 janvier 2017

Tribune du journal municipal : Janvier - février 2017

Gros retards à l’allumage dans les projets et dans la démocratie participative !

L’année 2016 s’est terminée comme elle a commencé : pas ou peu d’avancées sur les dossiers en cours, et une absence de communication de la part de S. Babary qui n’est pas faite pour rassurer les Tourangeaux …
Afin de répondre aux critiques qui pointent l’absence d’avancées visibles sur le chantier du Haut de la Rue Nationale, le Maire a convoqué une conférence de presse pour annoncer… du retard supplémentaire, mais toujours pas de signature officielle. 
 
L’achat des terrains Beaumont-Chauveau a été acté en fin d’année, alors que le projet est prêt depuis 2013, et la consultation des riverains avait démarrée. Aujourd’hui, cette concertation est à l’arrêt, et le coût d’acquisition doublé par rapport au prévisionnel, la majorité ayant décidé de diminuer de moitié les logements sociaux prévus.

Le Sanitas fera l’objet d’une opération de renouvellement urbain qui impactera fortement le quartier sans qu’on ait la moindre information sur les projets et la concertation avec la population. 
 
Le silence et l’absence de co-construction sont presque devenus des marques de fabrique de l’équipe municipale. Le Maire rappelle régulièrement que, pour lui, seuls les 42 élus de la majorité sont habilités à s’exprimer sur les dossiers municipaux. 
 
Nous dénonçons cette conception réductrice de la démocratie et réaffirmons la nécessité d’associer tous les élus et citoyens à l’élaboration des projets : en redonnant de vrais moyens aux Conseils de la Vie Locale et en valorisant enfin les Conseils citoyens dont la Maire avait « oublié » de faire la promotion.

Cécile Jonathan – Pierre Commandeur – Nicolas Gautreau – Nadia Hamoudi – Monique Maupuy – Samira Oublal


jeudi 5 janvier 2017

mercredi 21 décembre 2016

Revue de presse du Conseil municipal du 19 décembre

La Nouvelle République


Lundi, le conseil a validé les nouveaux tarifs municipaux 2017 et un premier versement de subventions pour 2017 d’un montant d’un million d’euros. 

La donation Cligman vers le château de Tours
Face aux difficultés du projet d’extension du musée des Beaux-Arts, la donation Cligman pourrait être déposée au château. 

La subvention à Tours Événements en débat 


Info Tours
 
On reparle d’une grande salle de sport à Tours- Mais pas pour tout de suite. 

Tours veut protéger l’architecture de ses quartiers - Le Plan d’Aménagement et de Développement Durable était en débat lundi soir au conseil municipal.

37°

Conseil municipal de Tours: La donation Cligman vers le Château de Tours, le CCNT va déménager





samedi 17 décembre 2016

Le projet de Tours Métropole validé par les députés


En adoptant l’'article 41 du projet de loi portant sur le statut de Paris et l’aménagement métropolitain, les députés ont ouvert la voie à Tours et Orléans pour obtenir le statut de métropole.  

Le texte doit encore être examiné par la commission mixte paritaire, suivi probablement d’une deuxième lecture au Sénat puis à l'Assemblée. L’adoption définitive du texte devrait intervenir en  début d’année 2017.
Nous nous félicitons de cette évolution de Tour(s)plus à laquelle nous avons toujours été favorables.Devenir Métropole représente pour notre agglomération un enjeu crucial et une opportunité en matière de développement économique et touristique, de recherche, de transports ou encore la création et la gestion d’équipements structurants.

Aujourd’hui, le vote favorable des députés  a permis de franchir un nouveau cap dans le processus de transformation de Tour(s)plus en Métropole. Il faut maintenant donner vie à ce projet en y associant toutes les forces vives du territoire.

Voici les échos de presse sur le sujet :


La Nouvelle République

Info Tours

37°

France Bleu Touraine
L'invité de France Bleu matin du vendredi 16 décembre 2016 : Jean-Patrick GILLE, député de Tours



mardi 6 décembre 2016

Fermeture de bureaux de poste à Tours - précisions



Depuis plusieurs mois, les comités de quartier et les usagers sont mobilisés contre la fermeture des bureaux de poste dans les quartiers Rochepinard, Montjoyeux, Sainte-Radegonde et Colbert et le transfert d’une partie de leurs missions vers des points relais dans des commerces. Dénonçant l’absence de communication de la part des dirigeants de la Poste sur ces décisions, ils ont également interpellé le Maire de Tours qui ne s’était alors pas exprimé publiquement sur le sujet.

Début novembre, Myriam Le Souëf, adjointe à la vie associative et aux parcs et jardins a confirmé à la presse locale que la municipalité était bien informée de ces projets et avait été « plusieurs fois en contact avec La Poste », ajoutant même que « ce sont plutôt de bonnes nouvelles ».

Nous avons alors interrogé le Maire en Conseil municipal le 14 novembre afin de connaître sa position et savoir s’il était intervenu auprès de la Direction de la Poste.

A notre surprise, le Maire dénonce une absence d’information de la part de la Poste sur ces projets de fermeture et affirme avoir appris leur existence dans la presse locale – donc le contraire de ce que disait son adjointe seulement quelques jours avant !  Il propose ensuite au conseil municipal de voter un vœu – qui n’était pourtant pas prévu dans l’ordre du jour -  pour demander un moratoire sur les fermetures des bureaux de poste en attendant une « vraie concertation ».  Un moratoire voté bien tardivement, alors que la Poste fermait au même moment l’agence postale du quartier Sainte-Radegonde.

Quelques jours plus tard à l’Assemblée nationale,  le député Jean-Patrick Gille a questionné en séance publique le gouvernement sur l’avenir du service public postal à Tours où la Poste a annoncé trois nouvelles fermetures à venir, en plus des quatre déjà en cours.

Dans la réponse donnée par Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat chargée du Numérique et l’Innovation, nous apprenons qu’un dialogue entre la Poste et la Mairie de Tours avait été entamé dès le début de l’année et que la municipalité avait connaissance des fermetures envisagées depuis le mois de mars !

Au final, c’est grâce à la mobilisation des usagers et comités de quartiers que les fermetures des bureaux de poste de Colbert et Montjoyeux ont pu être suspendues pour le moment.
Nous demandons à la municipalité de suivre de près l’évolution de ce dossier et à veiller à ce que d’éventuels changements à venir ne se fassent pas au détriment des usagers. 
Pour notre part, nous réaffirmons notre attachement au service public postal et resterons attentifs aux solutions qui pourront être proposées par les dirigeants de la Poste en cas de transformation d’une agence postale.